Matrice, 2018
 

Céramique, émaux, résine  
85 x 84 x 64 cm


 

Difficile, voire impossible à classer, Matrice, se révèle être une forme ambivalente tant par son aspect physique que par sa compréhension. Deux mondes se rencontrent alors ; celui du végétal et celui de l’animal. Construite comme une coquille, la forme extérieure paraît immobile et révèle en son intérieur une spirale. Cette coque protectrice a pour seule défense les écailles dont elle est revêtue. Quant aux lacunes, elles sembleraient être les témoins d’agressions passées. En son sein sommeille enroulée sur elle-même une forme maternelle préservant sa progéniture. Malgré ce sentiment d’abri, son caractère clos nous amène à nous questionner sur la réalité de cette forme. Elle pourrait s’avérer être un piège pour celle qui l’habite, car il semble impossible d’en sortir et de s’en détacher.